Au Japon, les impôts fonciers sont élevés : 1.7%/an de la valeur du bâtiment (0% pour bâtiment de moins de 3 ans) et 0.33% de la valeur du terrain. Les valeurs des bâtiments et terrains sont réactualisés tous les 3 ans par les mairies. Dans le cas d'un bâtiment en bois de plus de 40 ans, la ville considère la valeur du bâtiment comme quasi nulle. Ce qu'on paye est donc du foncier imposé à 0.33%. Par contre nombre de ces terrains ne sont pas reconstructibles car trop petits, c'est donc comme au Monopoly, l'idéal est d'acheter plusieurs petites maisons adjacentes pour pouvoir un jour revendre l'ensemble à un promoteur.