25/03 (J+14) Certains secteurs économiques même à Tokyo souffrent des conséquences du séisme/tsunami. Au marché aux poissons Tsukiji les prix chutent de 50%, le nombre de client en forte baisse dans les hotels et restaurants autour de ces hotels.

24/03 (J+13) Des difficultés sur le réacteur #2 de Fukushima Daiichi avec radiations les plus élevées depuis le séisme. Niveau de radiation stable au nord-est de Tokyo : Mito (Ibaraki) 0,36 μSv/h . Mito est situé (carte) près de la côté Pacifique, à mi chemin entre le centre de Tokyo (100km) et la centrale nucléaire accidentée (130km).

Effets des quantités de radiations sur la santé : 50 milliSv à 50000 milliSv.

22/03 (J+11)
Une heure dans un avion de ligne correspond à la radiation reçue en restant 12 jours à Tokyo (chiffre au pic, sachant que le niveau est à la baisse). Donc un AR Tokyo-Paris correspond à 6900 heures passées à Tokyo. Les fuyards repartis à Paris ont donc reçu plus de ratiations et les médias français les auront bien stressés.

Ca a bien secoué sur le NE du Japon, 10 secousses (M5.5 à M6.6)==> Source Earthquake.USGS

21/03 (J+10)
A construction company in Mie Prefecture voluntarily offers assistance for water injection at Fukushima Daiichi. The government emergency headquarters decided to accept the offer. The company’s 2 special vehicles and 3 operators departed last night to the site. The vehicles can inject waters by using its 50-meters-long arm and pumps
. Mie est situé entre Osaka et Nagoya, donc à 700km de Fukushima (route ou voie maritime) donc besoin 12-24h pour arriver sur site.

Température surface mésurée par hélico : Unit 1 58C, Unit 2 35C, Unit 3: 62C, Unit 4 42C, Unit 5 24C, Unit 6 25C. (20 mars après midi). Ce sera intéressant de surveiller l'évolution.

Réactions et psycholgie des foules lors des premiers jours suivnat le tsunami/pb nucléaire.
Disfonctinnements politiques et conséquences long-terme sur l'énergie nucléaire au Japon (Oomae Kenichi)

19/03 (J+8)

Status reacteur Fukushima 22h00 a lire dans les details y compris les remarques (mesures preventives sur reacteurs 5 et 6 pour eviter explosion a hydrogene).

Le suivi chronologique des évènements par Les Echos avec de nombreux liens sur la presse internationale (pearltrees).

18/03 (J+7)

Situation stable à Fukushima (status 14 10h00) et la logistique commence à arriver pour les zones sinistrées du Nord-est : rétablir le gaz pour chauffage (200 pers. venant de Tokyo), transport alimentation et médicaments. Recherche de plus de médecins et infirmières : nombreux volontaires arrivent.

Tsunami_7days14h46 : déjà une semaine, une minute de silence à travers le Japon/Asie/Océanie pour les victimes du tsunami.

Certaines victimes du séisme sont enterrées en remplacement d’une incinération bouddhiste en raison du manque de carburant.

La classe politique française est lamentable et utilise la situation du Japon dans un but électoral alors c'est clair j'irai voter blanc aux Cantonales. Heureusement le message de l'Ambassade britannique donne une image plus courageuse de l'Europe et Cécile Duflot nous fait bien rire (video 47s).

Niveau de radioactivité sur les villes japonaises : transparence de l'information.

Accident Fukushima Daiichi officiellement monté en niveau 5 par l'administration japonaise.

17/03 (J+6)
Les US ont envoyé au Japon des pompes qui pourraient être utilisée à Fukushima et l'armée renforce sa logistique sur base de Yokozuka (60km sud Tokyo). EDF/AREVA propose enfin d'envoyer des robots qui travaillent en Centrale Nucléaire.

Fukushima_20110317_22h

Situation stable à Fukushima : Status reactors 2011-03-17 9h00

Fukushima_Nuclear_PerimeterUn périmètre de sécurité de 40-50km serait gérable par contre 80km comme le préconise les américains correspondrait à déplacer 2-3 millions de personnes : le Japon saura le faire si nécessaire mais besoin de temps. Pour l'instant l'urgence est aussi de s'occuper de l'approvisionnement (alimentation, médicament, fuel) et rétablissement des communications de base pour Sendai et zones avoisinantes. La frustration (colère) des populations sinistrées monte.

Les medias français, avec plaisir à peine caché, ont souvent donné dans le catastrophisme, le sensationnel depuis 3 jours. Ils ont aussi relayé les messages des "donneurs" de leçon si nombreux en France. Quel manque de tact, quel manque de respect pour les japonais! Ce milieu "bobo" intellectuel de la politique et des médias parisiens est-il représentatif des français ? Est-ce que les donneurs de leçon à Paris sont capables d'agir en accord avec leur discours et par exemple évacuer une ville d'un million d'habitants alors qu'ils n'ont pas pu dégager des routes 10 cm de neige en décembre ? J'en doute fortement. Sarkozy qui utilise sa casquette de représentant du G20 dans un but électoral, propose de se rendre au Japon. C'est quoi ses compétences pour aider le Japon ? Lisez les commentaires des bloguers, ils résument bien ce que j'en pense.

Les médias japonais sont plutôt factuels, calmes mais gardent un "biais positif" que je considère nécessaire dans une situation de crise. Les déplacements médiatisés des politiques dans les zones sinistrées sont rares et c'est parfois critiqué. Quand la situation se normalisera, Empereur et Premier Ministre se déplaceront bien entendu auprès des sinistrés.

16/03 (J+5)

Une interview du Monde pour mieux comprendre les japonais dans cette crise.

Status reactors Fukushima 19h00
Status reactors Fukushima 08h00

L'Empereur s'est adressé à la nation ce qui est exceptionnel, semble-t-il pas en direct et les rumeurs indiquent qu'il aurait déjà quitté son palais. Les rôles sont bien définis pour la suite si la crise doit durer : l'Empereur pour garantir l'unité du pays et le premier ministre sur le terrain de l'exécutif. L'empereur est celui qui maintient le courage de la nation en cas de besoin.

Risque nucléaire : la France annonce accident nucléaire niveau 6 alors que le Japon le laisse au niveau 4. Interprétation des faits différentes. Je préfère dans le doute considérer que c'est le Japon qui a la meilleure visibilité de la situation et donc la meilleure évaluation du risque (niveau 4). Crise majeure qui doit trouver des solutions techniques avec compétences et moyens de l'international. Au Japon, les premières décisions sont tardives (longs débats). Des solutions techniques à la crise actuelle existent et de nouvelles seront proposées.

15/03 (J+4)

Carte nuages radioactifs (animation) et Status reactors Fukushima 13h00.

Le soutien international se renforce.
Gestion du périmètre de sécurité montée à 30km.
Armée américaine va apporter son aide.

Deux approches très différentes face au risque:
- japonais assez fatalistes qui s'adaptent à la nouvelle situation évolutive qui se présente. Pour s'adapter ils mettront en place des dizaines de mesures plus ou moins compliquées et contraignantes, la culture veut qu'on s'adapte : après typhons, séismes, tsunamis même les plus violents, la population japonaise est en train d'intégrer le risque de radiation.
- les occidentaux préfèrent fuir le risque élevé sur Tokyo même s'il est de faible probabilité.

14/03 (J+3) Status reactors Fukushima 20h30

12/03 (J+1)
Souhaitons que la situation reste sous "contrôle" pour les nombreux réacteurs nucléaires situés sur la côté Pacifique 250km au nord de Tokyo (Fukushima-ken). La situation est sérieuse et quand le plus difficile sera passé viendra alors l'heure des explications, des analyses et des comptes à rendre (exploitant TEPCO). Naoto Kan sera le bouc émissaire et poussé à démissionner dans les 12 mois à venir.
Paris Match : Seisme, le plus violent de l'histoire du Japon
. Le Japon a eu de nombreux Tsunamis au moins équivalents à celui là, citons par example Sanriku 1896. Le journaliste ne comprendrait-il pas pourquoi ce mot Tsunami (TSU=traverser, NAMI=vague) s'est exporté dans le monde entier?

11/03 14h46 Séisme M8.8 : épicentre situé 130km à l'est de Sendai sous le Pacifique, tsunami très puissant (vague >10m). A l'heure où j'écris, nous pensons qu'il y aura environ 20000 victimes, la plupart des noyés. Une pensée profonde pour eux ainsi qu'aux rescapés qui devront se contenter de logements de fortune pendant de nombreux trimestres.